Utilisation des cookies

Ce site web utilise des cookies. En utilisant ce site, vous consentez à leur usage. Pour plus de détails, cliquez ici.

 

'Journée mondiale pour la Sécurité et la Santé au Travail'

Lors de la "Journée mondiale de la Sécurité et de la Santé au Travail" (le 28 avril 2016), l'accent sera placé sur la sécurité au travail, et la question sera posée de savoir comment les collaborateurs peuvent se protéger des dangers sur leur lieu de travail. Le port des vêtements de sécurité est une mesure qui pourra certainement les aider, à la condition qu'ils les portent correctement. Silvia Mertens est ingénieure diplômée en technologie textile et gestionnaire de produit chez le prestataire de services textiles MEWA. Elle appuie la clientèle dans le choix d'un vêtement de sécurité et établit une liste de points de vérification.

Il convient de tenir compte, de:

Évaluation des risques
Tout d'abord, il convient de déterminer le risque. Dans quels secteurs le vêtement est-il porté ? Contre quoi doit-il protéger le porteur ? Quel profil de normes exige-t-il ?

Type de vêtement
Le vêtement actuel est analysé. Quels sont ses avantages et inconvénients ? Qu'est-ce qui doit changer dans le nouveau vêtement ?

Charges et coûts de suivi
Pour conserver la fonction de sécurité, le vêtement de protection doit être lavé et entretenu professionnellement. C'est le métier du prestataire de services textiles. Il convient de contrôler quelles prestations ce genre de prestataire de services propose dans son offre.

Reality Check : le vêtement est-il adapté ?
Le vêtement de sécurité doit être testé à l'endroit proprement dit de son utilisation. Dans quelle mesure le vêtement protège-t-il réellement des risques existants ? Par exemple, contre les produits chimiques appliqués et les effets de la chaleur ?

Test de port : que disent les collaborateurs ?
Le vêtement de sécurité doit être testé et évalué par les collaborateurs. Tous les mouvements peuvent-ils être exécutés sans problème ? Le vêtement de sécurité offre-t-il la protection nécessaire ?

Acheter un vêtement de sécurité sans conseil
Pour équiper les collaborateurs en toute sécurité, nous devons faire appel à un conseil professionnel. Ou bien en interne, à un spécialiste en sécurité du travail, ou bien externe, à un prestataire de services compétent.

Réparer soi-même les dégâts
La modification d'un vêtement certifié, sans test préalable par l'instance de certification, n'est pas autorisée. La même chose vaut pour le raccourcissement des manches.

Ne pas informer les collaborateurs
Il incombe également à l'employeur d'informer les collaborateurs à propos du type de vêtement, et de sa manipulation, par exemple, par le biais d'un manuel d'utilisation.

Laisser le lavage aux collaborateurs
Le vêtement de sécurité ne peut être lavé dans un lave-linge domestique normal. Sans quoi il perdrait naturellement sa fonction protectrice.

Faire des compromis
Une protection médiocre n'est pas suffisante dans le cas des équipements de sécurité personnels ; une protection optimale améliore la sécurité juridique. Les prestataires de services textiles professionnels offrent également le soutien nécessaire.

Soit la nouveauté:

Règlement (UE) 2016/425 relatif aux équipements de protection individuelle
Le nouveau Règlement de l'UE d'application depuis le 20 avril 2016 doit offrir une meilleure protection aux porteurs d'équipements de protection individuels (EPI). Il abolira la directive 89/686/CEE d'application depuis 1989 à partir du 21 avril 2018. Les prestataires de services professionnels comme MEWA respectent désormais toutes les conditions du règlement. Les entreprises et leurs collaborateurs sont ainsi en sûreté.

Votre interlocuteur

Betty De Boeck

Jagersdreef 2

9100 Sint-Niklaas