Utilisation des cookies

Ce site web utilise des cookies. En utilisant ce site, vous consentez à leur usage. Pour plus de détails, cliquez ici.

 

Hygiène dans la production alimentaire: remplacement régulier des vêtements de travail

Les vêtements de travail que portent les collaborateurs dans la production de denrées alimentaires, doivent être propres. Un point important, tant du point de vue hygiénique qu’esthétique. La question qui se pose est de savoir à quelle fréquence les chemises et pantalons doivent être remplacés. La norme DIN 10524 donne des directives en matière d’hygiène, en fonction des différentes activités dans le secteur.

« Le gérant, le chef d'entreprise ou le responsable de département dans la production alimentaire qui prend le thème de l'hygiène du textile au sérieux, trouve une bonne directive dans les prescriptions DIN sur les cycles de remplacement des vêtements de travail », déclare Danny Vermeir, directeur technique de MEWA à Binche.

La gestion du textile de MEWA équipe les entreprises qui produisent, transforment ou vendent des denrées alimentaires, de vêtements de travail pour les collaborateurs. Le prestataire de services textiles se charge en outre de l’entretien des vêtements hygiéniques, conformément aux normes d’hygiène internationales en vigueur. Dans ce contexte, la norme DIN 10524 distingue trois différentes classes de risque, en fonction de l’activité exercée par les travailleurs dans le secteur :

  • Classe de risque 1 – pour qui entre en contact avec des denrées alimentaires qui sont protégées par leur emballage ou qui sont transformées ultérieurement par le producteur ou le consommateur, par exemple les fruits et légumes, et les produits surgelés. Un remplacement hebdomadaire des vêtements de travail est suffisant, sauf si les habits sont sales plus vite.
  • Classes de risque 2 et 3 – les directives sont plus strictes pour qui travaille avec des denrées alimentaires non emballées et périssables. Ces travailleurs doivent enfiler tous les jours des vêtements de travail propres, et même en changer plusieurs fois par jour s'ils sont sales.

Il est uniquement possible de satisfaire aux exigences de la norme DIN 10524 à condition d’avoir un stock suffisant d’équipements, dans l’entreprise même, évidemment. Les collaborateurs doivent se changer au travail et non chez eux. De plus, la norme met en garde contre la contamination croisée de vêtements propres par des vêtements de travail déjà portés, et donc sales. Les deux doivent être conservés séparément. 
Danny Vermeir : « MEWA propose à ses clients un système spécial avec des armoires à linge. Chaque collaborateur possède dans sa propre armoire un compartiment fermé pour ses pantalons, tabliers ou chemises propres. Les vêtements de travail sont jetés dans une boîte de collecte distincte et hygiénique pour le linge sale, afin d’être enlevés à une date et une heure convenues par le chauffeur de service de MEWA. »

Apprendre plus sur l'hygiène du textile MEWA

Votre interlocuteur

Betty De Boeck

Jagersdreef 2

9100 Sint-Niklaas